Les 7 types de fraudes les plus courantes

Phishing, fraude aux sentiments ou encore fraude au prêt, retour sur les escroqueries les plus courantes et sur les solutions pour s’en protéger.

Actualité fraude : soyez vigilant !

Les escroqueries de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient. Nous vous invitons à maintenir votre vigilance lors de vos achats et sollicitations en ligne.

Aucun interlocuteur se présentant comme un collaborateur de notre établissement, ou comme l’un de nos prestataires, n’est autorisé à vous contacter pour :

  • la modification ou la communication de vos données personnelles (numéro de téléphone, adresse mail, …)
  • vos identifiants et mot de passe pour accéder à votre banque en ligne, ou les éléments sur votre carte bancaire (numéro, date d’expiration, cryptogramme et/ou code confidentiel)
  • un code de validation d’une opération faite sur Internet qui vous est adressée par mail, sms ou Wealth Pass
  • d’annuler une opération frauduleuse de type paiement ou virement (par validation Wealth Pass)
  • de cliquer sur un lien pour réaliser une maintenance ou pour tout autre motif

Nous vous recommandons de redoubler de vigilance vis-à-vis des messages de source inconnue.

Vous pouvez également signaler un mail frauduleux via le site suivant : Portrait officiel de signalements de contenus illicites

Les arnaques et les fraudes ont toujours existé. Avec le développement d’Internet et la dématérialisation des données, le phénomène a pris de l’ampleur et fait tous les jours de plus en plus de victimes, entreprises comme particuliers.

Les fraudeurs rivalisent d’imagination et d’ingéniosité pour monter des arnaques toujours plus sophistiquées. Une partie des escroqueries résultent d’un simple vol de documents (papiers d’identité, carte bancaire…) ou d’un piratage informatique plus élaboré, dans le but d’usurper l’identité des victimes.

D’autres reposent sur des principes qui consistent à manipuler psychologiquement des cibles pour leur soutirer des informations ou des données sans qu’elles s’en aperçoivent et pour s’en servir à des fins malhonnêtes.

COMMENT SE PROTÉGER DES FRAUDEURS ?

Derrière l’apparente facilité d’Internet se cachent de nombreuses personnes dont les intentions sont mauvaises. La méfiance est de mise. Internet pouvant être comparé à une immense place de marché et d’échanges, il est prudent de se protéger autant que l’on se protège lorsque l’on sort de chez soi. Vous viendrait-il à l’idée de laisser votre carte bancaire sans surveillance dans un magasin ou de ne pas fermer à clé votre maison ?

Sur Internet, c’est la même chose. Il est important de garder ses données dans un espace sécurisé, de ne pas divulguer d’informations personnelles à des tiers et de ne pas accepter des cadeaux de n’importe qui. Méfiez-vous en effet des offres trop alléchantes.

Vérifiez régulièrement vos relevés bancaires et faites opposition sur votre carte dès qu’une sortie d’argent vous semble suspecte. En résumé, ne vous baladez pas sur Internet sans protection et sans réfléchir un minimum à vos agissements.

Nous revenons pour vous, dans cet article, sur les fraudes les plus couramment rencontrées sur le Net et ailleurs. Et nous vous donnons des astuces pour vous en prémunir.

Les fraudes les plus couramment rencontrées

Le Phishing (ou hameçonnage) est une technique frauduleuse consistant à envoyer de manière massive un message semblant légitime (il peut s’agir de mail le plus souvent, ou de SMS) pour inciter la victime à cliquer sur un lien ou une pièce jointe potentiellement malveillants.

L’identité d’organismes ou d’entités connues (Netflix, organismes d’état comme le site des impôts, etc.) tout comme celui de Natixis Wealth Manageemt, qu’il s’agisse de sa dénomination ou de son logo, est régulièrement utilisée par des tiers à des fins frauduleuses auprès de particuliers ou de PME/TPE.

L’ouverture d’une pièce jointe ou l’accès à un lien peuvent conduire à l’installation d’un malware ou ransomware(*) sur votre ordinateur.

L’accès à un lien non sécurisé peut permettre le vol et/ou la fuite de données confidentielles comme vos identifiants/mots de passe, numéros et codes de cartes bancaires, etc.

Ces données peuvent ensuite permettre au fraudeur de réaliser de l’ingénierie sociale : par exemple vous pouvez recevoir des appels de faux conseiller clientèle ou de faux service client, prétextant des paiements frauduleux ou des virements à annuler, qui seront en réalité validés par les codes que vous transmettrez.

(*) chiffrement des données de l’ordinateur et réclamation d’une rançon contre le décryptage de ces données.
Un fraudeur usurpe l’identité d’un cadre dirigeant de l’entreprise, dans le but de vous faire réaliser une opération urgente et/ou confidentielle d’un montant souvent important (opération vers un IBAN frauduleux, souvent étranger).
Il s’agit d’une technique dite « d’ingénierie sociale ».

* Ce type de fraude concerne la clientèle entreprise.
Les fraudeurs utilisent de fausses identités et de fausses photos pour séduire leurs victimes en ligne. Ils gagnent la confiance des personnes avec qui ils échangent des messages par le biais de sites de rencontres, les séduisent, et ensuite les manipulent pour leur soutirer de l’argent.

Les arnaqueurs inventent des histoires de proches qui ont besoin de soins médicaux d’urgence, ou de souhait de venir les rejoindre par exemples. Ils réclament de l’argent en jouant sur la corde sensible des personnes piégées. Une fois l’argent envoyé, les faux amoureux et leurs belles promesses disparaissent dans la nature.

Comment vous en prémunir ?

• Restez sur vos gardes et méfiez-vous des rencontres en ligne qui paraissent trop idylliques.
• N’envoyez jamais d’argent et ne donnez pas de renseignements bancaires ou trop personnels sur un site de rencontre.
• N’acceptez jamais non plus d’encaisser un chèque en échange d’un transfert d’argent ou de cartes prépayées. Il s’agira sûrement d’un chèque sans provision ou d’un chèque volé.
Promesse d’argent facile, travail à son domicile très bien rémunéré ou encore demande de service moyennant commission, les victimes sont approchées sur les réseaux sociaux par des fraudeurs peu scrupuleux qui utilisent de faux comptes et de faux profils.

La fraude la plus fréquente est celle du « virement commissionné ». En échange d’une commission intéressante, la victime doit réceptionner des fonds sur son compte puis effectuer un virement généralement vers une banque étrangère ou une banque en ligne.

Le crédit au compte peut s’effectuer :
– Par virement
– Par chèque (remise effectuée par le fraudeur grâce à l’IBAN communiqué par le client).

Malheureusement, une fois le transfert d’argent effectué, la victime s’aperçoit que le chèque revient en impayé et que le fraudeur a fui avec la somme. Il n’est bien sûr plus joignable et a fermé tous ses profils sur les réseaux sociaux.
Dans quelques cas la victime confie sa CB et le code à son « ami(e) » pour des retraits au DAB/GAB. Flairant l’argent facilement gagné, la personne ne se méfie pas et donne toutes ses coordonnées bancaires à l’arnaqueur qui l’a contactée.

Comment vous en prémunir ?

• N’acceptez sur les réseaux sociaux que les personnes que vous connaissez vraiment ou qui font partie de votre réseau personnel et/ou professionnel.
• Méfiez-vous des promesses d’argent facile.
• Ne donnez jamais vos coordonnées bancaires à des inconnus.
Les sites d’offres d’emplois cachent parfois des arnaqueurs qui cherchent à profiter de la fragilité des personnes à la recherche d’un nouveau travail.

Il est donc conseillé aux demandeurs d’emploi de se méfier des offres anormalement alléchantes ou trop engageantes :
• salaire anormalement élevé ;
• horaires allégés ou travail à domicile peu laborieux ;
• offre envoyée à des heures inhabituelles pour une société ;
• offre contenant des fautes d’orthographe ou de grammaire ;
• expéditeur d’un autre pays ou continent ;
• offre qui vous demande d’envoyer de l’argent pour obtenir un entretien ou un dossier de candidature.

L’unique objectif de ces fausses offres est d’obtenir des informations personnelles et de vous escroquer.

Comment vous en prémunir ?

• Vérifiez bien toutes les informations et les coordonnées présentes sur l’annonce.
• Vérifiez la présence de l’entreprise sur le web et sa réputation. Si vous ne trouvez rien sur cette société ou si vous tombez sur un site peu fiable, ne donnez pas suite.
• Gardez à l’esprit qu’une entreprise normale ne vous demandera jamais d’argent pour quoique ce soit, ni ne vous en versera avant la signature d’un contrat de travail.
• Méfiez-vous des offres trop belles.
• Vérifiez la syntaxe et le style de l’annonce. Les vraies annonces sont rédigées par des professionnels des ressources humaines et ne comportent pas de fautes ou de tournures de phrases insolites.
Depuis quelque temps, la fraude au rachat de crédit s’intensifie. Dans ce scénario de fraude, des escrocs se font passer pour un organisme de crédit. Ils contactent les détenteurs de crédit avec la promesse d’un rachat à un taux imbattable.
Prétextant les démarches pour une ouverture de dossier, les fraudeurs soutirent aux victimes toutes les informations nécessaires à l’ouverture d’un crédit en ligne. Un nouveau crédit est alors ouvert avec l’identité usurpée.

La somme empruntée est sur le compte de la victime qui est ensuite recontactée pour transférer le montant vers un compte externe. Croyant finaliser l’opération de rachat de crédit, la victime ne se méfie pas et son argent est récupéré par le fraudeur.

Comment vous en prémunir ?

• Parlez à votre conseiller bancaire avant toute démarche de ce type.
• Vérifiez toutes les informations concernant la société de crédit en question.
• Méfiez-vous si un professionnel de crédit vous demande de rester discret sur le rachat. Ce n’est jamais bon signe.
Le faux placement est une offre qui s’annonce comme très rentable, à rendement rapide, voire « sans risque », mais fausse.

Scénario :

Sur Internet ou sur les réseaux sociaux, une pub vante un livret d’épargne ou placement (vin, diamants, crypto-actifs…) très rentable, garanti et net d’impôts. Elle renvoie vers un site rassurant avec simulateur et rattaché à une banque connue, avec même un certificat de garantie. Vous êtes en fait dirigé vers un site malveillant : aussi bien fait soit-il, le site est tenu par des fraudeurs qui usurpent parfois l’identité d’organismes financiers inscrits au registre officiel (Orias/Regafi).

Vous recevez un appel d’un conseiller financier vous promettant un investissement idéal, très rentable, garanti et voire sans risque, éventuellement réservé à quelques initiés, ou à durée limitée. Son discours est particulièrement séduisant et ledit conseiller est très sympathique.

Il vous incite à faire un virement rapidement. Il s’agit d’un fraudeur qui cherche à vous soutirer de l’argent.

Il n’existe pas de placement miracle à forte rentabilité et sans risque.

Les fraudeurs ont l’imagination fertile et sont de plus en plus organisés. Méfiez-vous des histoires trop belles, des gains d’argent faciles ou des abonnements à prix cassés.

Les arnaqueurs vous approchent aujourd’hui dans les endroits où vous passez le plus de temps : réseaux sociaux, sites de jeux en ligne ou sites de rencontre. Et même sites de recherche d’emploi par le biais de fausses annonces !

Toute approche un peu trop insistante doit paraître suspecte. Ne divulguez jamais d’informations personnelles et faites attention de ne pas trop exposer votre vie sur le net.

Fiez-vous à votre instinct avant tout et ne baissez jamais votre vigilance.

Si vous êtes victimes d’une fraude qui a trait à votre argent directement, déposez plainte et parlez-en à votre conseiller bancaire dans les plus brefs délais.

Client, vous pensez avoir été victime d’une fraude ?

Contactez immédiatement votre interlocuteur habituel. Il vous indiquera les actions à entreprendre.

Aller plus loin