Les escroqueries

Faux noms, manœuvres frauduleuses, l'escroquerie est le fait d'obtenir un bien, un service ou de l'argent par une tromperie. Pour vous prémunir contre ce danger en pleine expansion, Natixis Wealth Management vous partage ses bonnes pratiques.

En 2017, les services de police et de gendarmerie ont relevé

320 000

victimes d’escroqueries et infractions assimilées. C'est un chiffre en augmentation de 5,6 % en moyenne par an depuis 2012*.

*Source : InterStats

Exemples et types d’escroqueries

L’escroquerie peut prendre des formes multiples, et de plus en plus de victimes en subissent les conséquences.

Les principales escroqueries recensées

L’ingénierie sociale fait référence à des pratiques de manipulation psychologique à des fins d’escroquerie. Les appels peuvent être du type faux support technique, faux fournisseurs, faux banquiers, avocats ou commissaires aux comptes… L’attaquant cherche à abuser de la confiance, de l’ignorance et de la crédulité des personnes possédant ce qu’il souhaite obtenir. Chaque contact aura pour objectif un changement de coordonnées bancaires avant l’envoi d’un virement inhabituel ou de faire ouvrir un lien dangereux contenant un virus.
Ils consistent à proposer aux victimes, démarchées par téléphone, de réaliser des investissements en bitcoins ou en euros sur de faux sites internet faisant rapidement apparaître des plus-values promises et assez importantes. Les fonds des victimes sont ensuite virés sur des “comptes bancaires rebonds” ouverts dans divers États de l’Union Européenne avant d’être transférés rapidement sur des comptes hors UE et donc difficilement récupérables.
Il s’agit du paiement de marchandises via des chèques volés, paiements via Western Union, vente en urgence, arnaque PayPal, règlement supérieur au montant de base…
Les escrocs approchent les victimes généralement sur des sites de rencontre, mais aussi via les médias sociaux ou par courriel afin de les amadouer, les séduire dans le but de leur soutirer de l’argent.
Un inconnu – ou quelqu’un se faisant passer pour un ami – demande votre aide pour transférer des fonds sur un compte étranger (par exemple, un héritage). Il vous promet une forte récompense à condition que vous lui fassiez d’abord parvenir une avance en argent. Bien entendu, la victime qui a versé son argent ne reçoit jamais un seul centime et n’entend plus parler de cet « ami ».
Elle consiste à l’escroc de se rapprocher des services comptables en se faisant passer pour le dirigeant sous couvert d’une opération requérant « discrétion » et à solliciter un virement dans l’urgence à destination de comptes ouverts par l’escroc dans une banque étrangère.
Elle consiste à un changement frauduleux des coordonnées de paiement d’un fournisseur au profit d’un tiers escroc ou complice.

Conseils pour détecter et se protéger des escroqueries

  • Vérifiez toujours le nom et l’adresse de l’expéditeur ainsi que l’objet des mails que vous recevez. En cas de doute, n’ouvrez pas. Méfiez-vous tout particulièrement des mails avec des numéros de téléphone étrangers.
  • Méfiez-vous des gains trop faciles et trop rapides, ils cachent généralement une escroquerie.
  • Si l’un de vos amis vous réclame de l’aide en grande urgence, essayez de vérifier qu’il s’agit bien de lui en croisant plusieurs informations.
  • Ne communiquez jamais vos données bancaires (code de carte bleue, IBAN, identifiants et mots de passe…).
  • Ne surfez pas sur les sites illégaux.
  • Protéger vos données sur les réseaux sociaux avec des niveaux de confidentialités élevés.

Pour plus d’informations, consultez le site du gouvernement : En savoir plus

Aller plus loin