24 JUI. 2019 La Collection LERIDON s'installe chez Natixis Wealth Management du 24 au 28 juin 2019

Constituée de rencontres avec des artistes et de coups de cœur esthétiques, la collection Gervanne et Matthias LERIDON fait aujourd’hui référence dans le monde.

Cameron_Platter_Unity_in_Diversity_2013._Courtesy_Gervanne_et_MAtthias_Leridon.jpg

Afro-optimiste, Matthias Leridon l’est depuis l’âge de quatorze ans, quand en atterrissant pour la première fois sur le continent africain à Ouagadougou dans le cadre d’un voyage humanitaire, il éprouve un sentiment étrange : « J’ai eu l’impression de rentrer chez moi. »

De l’Afrique découverte enfant, Gervanne a conservé une insatiable curiosité pour ce continent. Des odeurs, des couleurs, des rencontres, des jeux, des paysages, etc. L’exposition Magicien de la Terre sera plus tard pour elle une révélation dont elle tire un leitmotiv : « J’ai découvert l’art africain, un choc, une envie d’aller voir plus loin. »

Conscients et défenseurs de l’immense valeur de l’héritage africain et de l’avenir de ce continent, ils s’engagent aux côtés des artistes du continent qui sont très souvent des éclaireurs de modernités, de confiance et de liberté pour les peuples africains. Passionnés, à la recherche permanente de nouveaux talents, ils sillonnent le continent pour visiter les lieux de création des artistes, échanger avec eux, trouver des occasions de les valoriser dans le monde. La force et la singularité unique de la collection résident dans cette relation que Gervanne et Matthias entretiennent avec les artistes et le continent africain.

Les oeuvres de la collection sont régulièrement présentées en France et à l’international.

Au sein des locaux de Natixis Wealth Management, Gervanne et Matthias Leridon ont décidé d’exposer quelques oeuvres symboliques de toute la puissance de deux pays qui leur sont très chers : la République Démocratique du Congo et l’Afrique du Sud.

« Collection bicéphale aux multiples coups de cœur, la RDC avec Kinshasa et l’Afrique du Sud sont sans aucun doute nos deux pays d’adoption en Afrique.

« Vivre à Kin » c’est plonger dans une Afrique qui vit à la vitesse de la lumière pour l’art et la création. Ici les artistes inventent le monde du XXIème siècle, ils construisent les villes du futur en empilant des tubes de dentifrice et des débris urbains. Kinshasa est la capitale artistique de l’Afrique centrale qui rayonne sur le reste du continent. Depuis les peintres d’enseignes de rue, cette capitale ne cesse de provoquer et reste un tremplin incomparable encore aujourd’hui. La RDC, c’est l’art qui donne la vie. »

« Nous avons eu la chance de rencontrer et de développer une relation personnelle profonde avec Nelson Mandela et F. W. de Klerk, c’est pourquoi l’Afrique du Sud est notre deuxième patrie. Dans ce grand, cet immense pays, le pouvoir de la création artistique dessine les contours d’une nouvelle démocratie. L’Afrique du Sud a montré, montre et montrera des chemins d’humanité et de modernité qui permettent de transcender les blessures d’un passé ou d’un présent. Et, nous avons fait le choix de présenter ce soir des artistes sud-africains qui, par leur diversité, illustrent la pluralité de cette nouvelle démocratie. »

AFRICAN ARTISTS FOR DEVELOPMENT

En 2009, Gervanne et Matthias créent l’ONG African Artists for Development (AAD – Fund), convaincus que la puissance de l’expérience partagée de la création artistique est un levier unique pour des projets de développement économiques culturels, sociaux ou humanitaires. En 2018, plus de 4 millions d’Africains auront bénéficié directement des programmes d’AAD-Fund. Cette ONG dispose depuis 2013 du statut consultatif auprès de l’ECOSOC, l’un des six organes principaux de l’ONU. AAD est à l’initiative de l’exposition phare Lumières d’Afriques, inaugurée en 2015 à l’occasion de la COP21 et qui a été présentée dans de nombreux pays en Afrique et dans le monde. Actuellement à Rabat, plus de 25 000 visiteurs ont déjà découvert les oeuvres des artistes des 54 pays du continent africain, sur le thème de « l’Afrique des Lumières ». Le programme « African Space Art Projet » permettra pour la première fois dans l’histoire du continent d’envoyer une oeuvre d’art d’un artiste contemporain africain dans l’espace !

L’ART, UNE CLASSE D’ACTIFS à PART ENTIÈRE

Auparavant, l’œuvre d’art détenue à titre privé faisait rarement l’objet d’une attention particulière en dehors d’une succession, d’un sinistre ou d’un événement familial entraînant un partage des biens.

Aujourd’hui, l’art est un actif qui séduit tant par sa valeur intrinsèque que par son attrait patrimonial. Cette évolution récente de la perception de l’œuvre est due au développement considérable de ce marché en résonance avec une forte demande de diversification de patrimoine adossée à une fiscalité incitative.

Suivant cette logique patrimoniale, l’art exige un accompagnement spécifique à toutes les étapes de vie de l’œuvre afin d’en optimiser sa valorisation ainsi que sa transmission ou sa revente éventuelle.

Ce véhicule de transmission d’une passion exige une expertise à tous niveaux : s’assurer de l’authenticité, étudier l’œuvre au sein de la production globale d’un artiste, effectuer des recherches sur la provenance, vérifier l’état de conservation et enfin analyser les prix en s’appuyant sur des études économiques du marché de l’art.

Enfin, c’est le choix du cœur assorti d’un conseil de qualité qui sont les clés d’une acquisition réussie.

Delphine Brochand - Fondatrice et directrice de Fin’Art Consulting

Aller plus loin